Le stop motion, incontournable en 2018 ?

Chaque année le stop motion revient telle une madeleine de Proust dans les médias à travers les films, séries, publicités, clips musicaux… Mais il est aussi utilisé dans les vidéos explicatives. On a recours au stop motion pour marquer le savoir-faire, le DIY. De plus, cette technique est souvent utilisée avec du Papercraft (création en papier d’élément 3d ou 2d). Le Papercraft créé un lien entre la simplicité du flat design, la matière et la réalité.

Qu’est ce que c’est le stop motion ?

Le stop motion ou l’animation en volume consiste à donner vie à des objets inanimés grâce à une série d’image, tel le dessin animé. La scène composée d’un décor et objets en volume est prise en photo. Entre chaque prise, les animateurs bougent les différents éléments qui composent le décor. A la suite de ce travail, les images sont montées les unes après les autres pour donner l’illusion de mouvement.

Et dans la vidéo explicative ?

Avec l’essor des réseaux sociaux, le stop motion est encore plus présent. Et nous pouvons le constater avec Instagram qui propose un outil pour faire ses propres vidéos stop motion !

Sur Facebook aussi, on voit beaucoup de vidéos tuto utilisant cette technique. L’agence vidéo JVEB, par exemple, réussit à montrer dans un format très court  des recettes ou produits pour ses clients….grâce au stop motion. Voir sur leur page Instagram : https://www.instagram.com/jveb_studio/

Actuellement, le style « Flat Design » se combine très bien avec la technique du Stop Motion : on garde un esprit minimaliste, simple puis on ajoute du volume et de la matière . Beaucoup de vidéos sous forme de Papercraft essaient d’introduire cette notion, pour avoir au final une vidéo bien structurée, simple et épurée

Et puis le Stop Motion n’a aucune limite et c’est ce qu’a compris Cris Wiegandt pour expliquer la composition des glaces Ben & Jerry’s de façon ludique, fun et esthétique :

Le stop motion permet de s’allier facilement à d’autres styles d’animation : 3d, motion design, animation. Tout ça grâce au fait main !

Bonus :

Quand le stop motion se prête parfaitement au sujet, en lien avec la typographie :

Pourquoi privilégier le Stop Motion dans les vidéos explicatives ?

  • Il donne un esprit de fait maison et de Do it Yourself, ce qui permet de se rapprocher de la cible
  • Il est facile à allier avec d’autres styles
  • Il est fort graphiquement, tout en étant minimaliste
  • Tout simplement parce qu’il est possible de tout faire avec, il n’y a aucune limite
  • On peut remarquer qu’il assez facile à utiliser dans les tutos
  • On peut aller jusqu’à modéliser des objets avec Le Papercraft (tendances du Stop Motion)

Le + Technique :

  • Pour une animation fluide, il faut prendre 25 img/secondes, en sachant que le minimum est de 13 img/secondes.
  • Le stop motion donne un effet saccadé et qui n’est pas naturel à l’oeil ; en captant le mouvement photo par photo, nous enlevons l’effet blur (flou de mouvement). Pour faire face à ce souci, il y a le Go Motion. Le Go Motion est utilisé pour la première fois dans Star Wars V : l’empire contre-attaque. Cette technique consiste à motoriser le mouvement de la marionnette au moment de la prise de vue, pour garder le flou de mouvement.

Le + historique :

  • Les premiers stop motion apparaissent au début du XXème siècle, avec “The Teddy Bears” de Wallace McCutcheon et Edwin S. Porter en 1907, qui anime un bal d’ours en peluche. Et en 1908 Émile Courtet, dit Émile Cohl,  fait des tests d’animation avec “Fantasmagorie”.
  • Par la suite le stop motion a été beaucoup utilisé dans le cinéma : Le Monde perdu (1925), King Kong (1933) mêlent stop motion et acteur. Aujourd’hui des films sont tournés entièrement en stop motion s’alliant avec la 3d pour certains : L’étrange noël de monsieur jack (1993) et les Noces Funèbres (2005) de Tim Burton,  Fantastic Mr. Fox (2009) et l’île aux chiens (2018) de Wes Anderson, “Le petit Prince” (2015), “Ma vie de courgette” en 2016…
  • A connaître les studios Aardman Animations qui depuis 1972 sont spécialisés dans les films d’animation en volume, ils sont aussi très connus grâce aux emblématiques Wallace et Gromit.

Sources :

  •  « Indian Burger » par JVEB 2015
  •  « Meetings Start with a Little Imagination at Mariott » 2015
  • « Pepsi Homemade – SodaStream Caps (directors Cut) » de Cris Wiegandt 2015
  • « Ben & Jerry’s topped » de Cris Wiegandt 2017
  •  « Amazon Launchpad: The first mark » de MediaMonks Animation 2017
  • « Fun History of Type » par Bravo studio 2015